E.P.C.I. ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION INTERCOMMUNAL DU PAYS D’AUGE DOZULEEN

EPCI--1Né de la volonté de certaines communes de maîtriser ensemble leur développement et bien que ce projet ait été ouvert à toutes les communes de COPADOZ, finalement sept communes se sont rassemblées pour créer une nouvelle structure : l’Etablissement Public de Coopération Intercommunale (E.P.C.I.) du Pays d’Auge Dozuléen.

Les communes membres ANGERVILLE, CRESSEVEUILLE, CRICQUEVILLE EN AUGE, DOZULE, PUTOT EN AUGE, SAINT JOUIN et SAINT LEGER DUBOSQ regroupent 2495 habitants et sont représentées au sein de l’E.P.C.I. par deux délégués élus par chaque conseil municipal.

Le bureau syndical est composé d’un président, Monsieur Roland JOURNET, maire de St JOUIN, et d’un vice-président Monsieur Jean Pierre CALDAIROU, maire de DOZULE.

La mission de cet E.P.C.I. est d’établir un diagnostic au regard des prévisions économiques et démographiques et de préciser les besoins en matière de développement économique, d’aménagement de l’espace, d’environnement, d’équilibre social de l’habitat, de transports, d’équipements et de services sur l’intégralité du territoire des communes membres.

Cela permet aux communes concernées d’élaborer un véritable projet d’aménagement de l’espace, d’établir des documents d’urbanisme qui ne seront plus un découpage foncier en vue de délivrer des permis de construire mais bien l’outil de projet, de programmes et de gestion dont ont besoin les collectivités locales.

Le premier objectif de l’E.P.C.I. est de mettre en place un Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) intercommunal afin de se donner les moyens de maîtriser le développement des communes membres.

Le P.L.U. fixe les règles générales et les servitudes d’utilisation des sols qui peuvent notamment interdire la construction, délimiter les zones à urbaniser, les zones naturelles ou agricoles, les zones forestières à protéger. Il définit également des règles d’implantation, d’aspect et de dimensions des constructions afin de contribuer à la qualité architecturale et à l’insertion harmonieuse dans le milieu environnant.

Ce P.L.U. devra être compatible avec les dispositions du Schéma de Cohérence Territoriale (S.C.O.T.) du Nord Pays d’Auge et viendra progressivement remplacer le Plan d’Occupation des Sols (P.O.S.). Pour cela et conformément aux dispositions en vigueur de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (loi S.R.U.) l’E.P.C.I. a défini les modalités de concertation avec la population et les associations locales. Cela se traduira par l’organisation de réunions publiques, et par la mise à dispositions de documents d’information et de cahiers pour recevoir l’expression des habitants.