M.A.P.A.D. LA MAISON D’ACCUEIL POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

EHPADEn octobre 1992, le conseil municipal de l’époque, emmené par M. Jacques VAUVARIN, adoptait le schéma d’organisation du secteur SUD de DOZULE établi par le C.A.U.E.

Ce schéma prévoyait la construction d’une voie nouvelle (rue Michel D’Ornano) afin d’urbaniser le secteur et définissait les emplacements de la nouvelle école maternelle, de la place publique attenante, de la future maison pour personnes âgées ainsi que l’extension du cimetière.

Ces différents équipements ont été réalisés plus ou moins rapidement dans le temps.

La maison médicalisée est l’exemple d’un projet qui, bien que la volonté des élus municipaux soit forte, peut parfois être difficile et lent à concrétiser.

En avril 1994, un premier permis de construire a été accordé à une S.C.I. pour l’édification d’une maison de retraite médicalisée de 40 lits. Pour mauvaises dispositions techniques, ce projet initial a été abandonné et repris par un nouvel architecte.

Sous la mandature du conseil municipal de M. MASSON, de longues tractations ont eu lieu entre la commune et le promoteur pour définir les engagements de chaque partie (achat du terrain, exonération de taxes sur plusieurs années, embauche de personnel sur Dozulé,…) et en novembre 1996, voyant les difficultés et atermoiements du promoteur, la Préfecture retire son agrément et déclare caduque l’autorisation d’ouverture.

En janvier 1997, un nouveau projet de Maison d’Accueil pour Personnes Agées Dépendantes (M.A.P.A.D.), et non plus maison médicalisée, d’une capacité de 60 lits (seuil minimum de rentabilité pour un tel établissement) est présenté par le directeur de la M.P.A. « Les Mâtines ».

Deux années furent nécessaires pour :

- élaborer le projet ;
- obtenir les autorisations indispensables des instances administratives concernées ;
- modifier le règlement du P.O.S. pour la zone concernée ;
- rediscuter des engagements respectifs du promoteur et de la commune pour la vente du terrain, la réalisation des voiries et réseaux divers ainsi que le parking ;
- enfin arrêter le montage financier définitif.

Déposé en juin 1999, le permis de construire de M.A.P.A.D. d’une capacité de 78 lits a été délivré en janvier 2000 après accord des organismes sociaux.

En juin 2001, le nouveau conseil municipal emmené par M. CALDAIROU a repris contact avec le promoteur pour enfin aboutir à sa concrétisation.

Les travaux ont pu commencer et l’ouverture de la maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes a ouvert ses portes en mai 2003 (elle fut présentée dans la revue « DOZULE Panorama 2003 »).